L’utilité d’avoir un suivi de trésorerie

Définition et conception de la trésorerie :

Selon le comité de réglementation comptable, la trésorerie d’une entreprise corresponds aux disponibilités et leurs équivalents. Elle est mesurée et analysée selon deux approches, une approche statique par le bilan ou bien une approche dynamique basée sur les flux de trésorerie.

Selon l’approche statique la trésorerie est déterminée à partir du bilan en se basant sur les notions de fond de roulement (FR) et de besoin en fond de roulement (BFR). Définissons ces deux indicateurs.

Le fond de roulement 

Fonds de roulement  =  Financements permanents –  Actif Immobilisé

Le fonds de roulement doit se mesurer du haut de bilan en retranchant les immobilisations nettes des capitaux permanents. Ses emplois et ses ressources se caractérisent par un degré de rotation très faible.

Le besoin en fonds de roulement 

Le besoin en fonds de roulement représente la différence entre l’actif circulant et le passif circulant. Il concerne plus précisément le cycle d’exploitation de l’entreprise qui comprend les quatre phases suivantes se traduisant par des flux financiers : l’approvisionnement, la production, le stockage et la distribution.

  1. La trésorerie

Trésorerie = Fond de roulement – Besoin en fond de roulement

Le niveau des deux concepts traités si dessus déterminent l’excédent ou l’insuffisance de trésorerie. Cette dernière résulte de la différence entre le fonds de roulement et le besoin en fonds de roulement.

Si le FR est supérieur au BFR : la trésorerie sera naturellement positive, le montant de cette trésorerie pourra, soit se trouver dans les comptes de trésorerie, soit être investi dans certains postes immédiatement mobilisables.

Si le FR est inférieur au BFR : il existe un besoin à financer, qui sera par des crédits bancaires à court terme. Ceci contribue à la diminution des besoins en capitaux permanents et de même au maintien de l’équilibre financier.

Dans ce cas, la trésorerie sera négative et son montant réel peut être obtenu en faisant la différence entre la trésorerie active et la trésorerie passive (concours bancaires, effets escomptés).

  • Les enjeux de la gestion de trésorerie

Les principaux rôles de la gestion de trésorerie pour une société sont :  

  • Les fonctions de la gestion de trésorerie

La gestion de trésorerie se compose de quatre fonctions principales à savoir :  

  • Le rôle du trésorier

Le trésorier doit prévoir, assurer et maitriser les échéances au moyen d’un plan de trésorerie, qu’il doit optimiser de façon à avoir :

  • Le moins possible de fonds non rentés (surveillance des encaissements) ou dispersés, par exemple dans les agences, filiales et leurs comptes en banques propres (c’est le concept de la trésorerie centralisée)
  • Le moins possible de fonds liquides rapportant peu ou pas assez d’intérêts, on parle à ce sujet de gestion en trésorerie zéro, mais suffisamment d’argent disponible ou de lignes de crédit pour assurer les paiements à temps pour éviter l’liquidité (défaut de paiement).

Au Total il doit :

  • Optimiser la gestion financière à court terme (bas de bilan)
  • Voire celle à long terme (haut de bilan) , encore que cette dernière mission entre plutôt dans le domaine d’attribution du directeur financier s’il existe .
  • LES FACTEURS PRÉDOMINANTS POUR UNE BONNE GESTION DE LA TRÉSORERIE

Chiffre d’affaires et impact sur la trésorerie

Un chiffre d’affaires colossal ne va pas toujours de pare avec une trésorerie parfaitement tenue. L’augmentation de l’un ne génère pas automatiquement l’amélioration de l’autre. Plus, vous avez un chiffre d’affaires important, plus vous avez besoin de financements et moins votre trésorerie sera stable. Pour y remédier, il vous faudra soit négocier des financements à court terme avec votre banquier, soit augmenter les capitaux permanents.

Besoin en fonds de roulement et impact sur la trésorerie

Une fois que vous avez bien calculé votre besoin en fonds de roulement, il s’agira de surveiller son évolution à la hausse ou à la baisse de le moduler à une moyenne restreinte. Les réflexes à acquérir sont de diminuer les créances des clients et de baisser les stocks.

Financement et impact sur la trésorerie

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’autofinancement n’est pas la solution la plus judicieuse pour une société. On pourrait être tenté d’économiser les frais inhérents à un emprunt, or ce choix n’est pas optimal. Il serait plus avantageux de recouvrir à des crédits à moyen ou long terme pour une meilleure rentabilité de la trésorerie.

  • LES OUTILS D’OPTIMISATION
  • L’intérêt du suivi de trésorerie

La gestion de la trésorerie permet d’éviter le risque de cessation des paiements (risque de liquidité) qui équivaut à la ­­(crise cardiaque de l’entreprise, elle ne peut plus honorer ses  échéances à court terme ).  La gestion de la trésorerie a donc pour but d’assurer la solvabilité à court  terme de la société de veiller à ce que les niveaux de trésorerie restent satisfaisants dans le temps. De plus  une bonne gestion de trésorerie permet en outre d’optimiser le résultat financier grâce au placement des excédents et en faisant appel à des sources de financement sur des  durées précises.

Ceci  permet donc de payer moins d’intérêts tout en dégageant du résultat  financier dès que possible. Pour cela, les entreprises vont réaliser des prévisions de trésorerie qui peuvent   se faire au jour le jour, à quelques mois, ou à un an avec découpage mensuel.

Définition et conception de la trésorerie :

Selon le comité de réglementation comptable, la trésorerie d’une entreprise corresponds aux disponibilités et leurs équivalents. Elle est mesurée et analysée selon deux approches, une approche statique par le bilan ou bien une approche dynamique basée sur les flux de trésorerie.

Selon l’approche statique la trésorerie est déterminée à partir du bilan en se basant sur les notions de fond de roulement (FR) et de besoin en fond de roulement (BFR). Définissons ces deux indicateurs.

Le fond de roulement 

Fonds de roulement  =  Financements permanents –  Actif Immobilisé

Le fonds de roulement doit se mesurer du haut de bilan en retranchant les immobilisations nettes des capitaux permanents. Ses emplois et ses ressources se caractérisent par un degré de rotation très faible.

Le besoin en fonds de roulement 

Le besoin en fonds de roulement représente la différence entre l’actif circulant et le passif circulant. Il concerne plus précisément le cycle d’exploitation de l’entreprise qui comprend les quatre phases suivantes se traduisant par des flux financiers : l’approvisionnement, la production, le stockage et la distribution.

  1. La trésorerie

Trésorerie = Fond de roulement – Besoin en fond de roulement

Le niveau des deux concepts traités si dessus déterminent l’excédent ou l’insuffisance de trésorerie. Cette dernière résulte de la différence entre le fonds de roulement et le besoin en fonds de roulement.

Si le FR est supérieur au BFR : la trésorerie sera naturellement positive, le montant de cette trésorerie pourra, soit se trouver dans les comptes de trésorerie, soit être investi dans certains postes immédiatement mobilisables.

Si le FR est inférieur au BFR : il existe un besoin à financer, qui sera par des crédits bancaires à court terme. Ceci contribue à la diminution des besoins en capitaux permanents et de même au maintien de l’équilibre financier.

Dans ce cas, la trésorerie sera négative et son montant réel peut être obtenu en faisant la différence entre la trésorerie active et la trésorerie passive (concours bancaires, effets escomptés).

  • Les enjeux de la gestion de trésorerie

Les principaux rôles de la gestion de trésorerie pour une société sont :  

  • Les fonctions de la gestion de trésorerie

La gestion de trésorerie se compose de quatre fonctions principales à savoir :  

  • Le rôle du trésorier

Le trésorier doit prévoir, assurer et maitriser les échéances au moyen d’un plan de trésorerie, qu’il doit optimiser de façon à avoir :

  • Le moins possible de fonds non rentés (surveillance des encaissements) ou dispersés, par exemple dans les agences, filiales et leurs comptes en banques propres (c’est le concept de la trésorerie centralisée)
  • Le moins possible de fonds liquides rapportant peu ou pas assez d’intérêts, on parle à ce sujet de gestion en trésorerie zéro, mais suffisamment d’argent disponible ou de lignes de crédit pour assurer les paiements à temps pour éviter l’liquidité (défaut de paiement).

Au Total il doit :

  • Optimiser la gestion financière à court terme (bas de bilan)
  • Voire celle à long terme (haut de bilan) , encore que cette dernière mission entre plutôt dans le domaine d’attribution du directeur financier s’il existe .
  • LES FACTEURS PRÉDOMINANTS POUR UNE BONNE GESTION DE LA TRÉSORERIE

Chiffre d’affaires et impact sur la trésorerie

Un chiffre d’affaires colossal ne va pas toujours de pare avec une trésorerie parfaitement tenue. L’augmentation de l’un ne génère pas automatiquement l’amélioration de l’autre. Plus, vous avez un chiffre d’affaires important, plus vous avez besoin de financements et moins votre trésorerie sera stable. Pour y remédier, il vous faudra soit négocier des financements à court terme avec votre banquier, soit augmenter les capitaux permanents.

Besoin en fonds de roulement et impact sur la trésorerie

Une fois que vous avez bien calculé votre besoin en fonds de roulement, il s’agira de surveiller son évolution à la hausse ou à la baisse de le moduler à une moyenne restreinte. Les réflexes à acquérir sont de diminuer les créances des clients et de baisser les stocks.

Financement et impact sur la trésorerie

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, l’autofinancement n’est pas la solution la plus judicieuse pour une société. On pourrait être tenté d’économiser les frais inhérents à un emprunt, or ce choix n’est pas optimal. Il serait plus avantageux de recouvrir à des crédits à moyen ou long terme pour une meilleure rentabilité de la trésorerie.

  • LES OUTILS D’OPTIMISATION
  • L’intérêt du suivi de trésorerie

La gestion de la trésorerie permet d’éviter le risque de cessation des paiements (risque de liquidité) qui équivaut à la ­­(crise cardiaque de l’entreprise, elle ne peut plus honorer ses  échéances à court terme ).  La gestion de la trésorerie a donc pour but d’assurer la solvabilité à court  terme de la société de veiller à ce que les niveaux de trésorerie restent satisfaisants dans le temps. De plus  une bonne gestion de trésorerie permet en outre d’optimiser le résultat financier grâce au placement des excédents et en faisant appel à des sources de financement sur des  durées précises.

Ceci  permet donc de payer moins d’intérêts tout en dégageant du résultat  financier dès que possible. Pour cela, les entreprises vont réaliser des prévisions de trésorerie qui peuvent   se faire au jour le jour, à quelques mois, ou à un an avec découpage mensuel.

Add Comment

Insurance Quote

    Choose type of Insurance:

    Level of protection:

    Contact details: